• 0323910847
  • jordan@tac-tic-animation.org

Category ArchiveEtudes & Formations

Rappel les admissions sur parcoursup se clôture le 13 mars à 18h00.

Venez vous inscrire sur parcoursup pour votre admission dans l’enseignement supérieur !

C’est quoi parcoursup ?

Cette plate forme vous permet de rejoindre l’enseignement supérieur à la rentrée 2018, de se pré-inscrire, de déposer vos vœux pour une poursuite d’études et de répondre aux propositions d’admission des établissements dispensant des formations de l’enseignement supérieur (Licences, Master , écoles d’ingénieurs..)

Les personnes concernés sont :

-Lycéens, Apprentis, Étudiants en réorientation interne ou externe.

Donc n’attendez plus faites votre dossier de préinscription et la confirmation de vos vœux !

Parcoursup : Jusqu’au 13 mars 18h00, venez saisir vos vœux

La procédure Parcoursup a pour objet de permettre, à toute personne titulaire ou en préparation du baccalauréat ou d’un diplôme de niveau équivalent qui le souhaite, de déposer des vœux en vue de son inscription en première année d’une formation de l’enseignement supérieur dans le cadre de la formation initiale, d’obtenir les réponses des formations à ses vœux et de répondre aux propositions qui lui sont transmises par le biais de la plateforme.

Avant de saisir vos vœux, informez-vous sur les formations et leurs débouchés pour construire votre projet de formation.

Les éléments dont vous avez besoin pour pouvoir créer votre dossier :

Pour vous inscrire, vous devez être en possession

  • d’une adresse électronique valide à maintenir à jour jusqu’à la fin de la procédure,
  • de votre INE (numéro composé de 11 caractères : 10 chiffres + 1 lettre ou 9 chiffres + 2 lettres) (ou de votre INAA si vous êtes scolarisé en lycée agricole).
    • Si vous êtes élève d’un lycée de l’Education Nationale (métropole et outre-mer) ou élève de Terminale en apprentissage, vous le trouverez en général sur vos bulletins scolaires, en cas de doute adressez-vous au secrétariat de votre établissement.
    • Si vous avez suivi toute votre scolarité à l’étranger (hors lycées français de l’étranger), cochez la case « Je n’ai pas d’INE ».
  • de votre relevé de notes aux épreuves anticipées du baccalauréat si vous êtes en préparation d’un baccalauréat général ou technologique français,
  • de votre relevé de notes du baccalauréat (ou du diplôme de niveau équivalent) si vous en êtes déjà titulaire,
  • de votre n° « OCEAN » (Numéro d’inscription au baccalauréat composé de 10 chiffres) si vous êtes candidat libre au baccalauréat français,
  • du dernier avis d’imposition de votre (vos) parent(s) ou tuteur(s) si vous demandez une CPGE avec internat ou si vous souhaitez effectuer une simulation d’attribution de bourse sur critères sociaux.

La création de votre dossier :

Du 22 janvier au 13 mars 18h00

Vous devez vous inscrire et saisir vos vœux.

Attention : après le 13 mars 18h00 vous ne pourrez plus ajouter de vœu.Vous créez votre dossier en cliquant sur « Saisir mes vœux » puis vous saisissez votre INE et votre date de naissance.

  • Si vous êtes en classe de terminale, de mise à niveau ou de mention complémentaire de niveau IV dans un lycée français ou dans un CFA, ou au CNED en classe complète à scolarité réglementée, votre établissement a transmis à Parcoursup des informations vous concernant. Le site vous identifie dans la plupart des cas. Vous vérifiez attentivement, corrigez et complétez si nécessaire toutes les informations déjà pré-remplies.
  • Si le site ne vous identifie pas, adressez-vous très rapidement à votre établissement pour vérifier l’INE que vous devez utiliser et qu’il n’y a pas d’erreur dans la date de naissance enregistrée.
    Dans de rares cas, votre établissement d’origine n’a rien transmis à votre sujet. En cas de difficulté, signalez votre problème en utilisant la rubrique « Contact ».
  • Si le site vous identifie parce que vous avez participé à la procédure de préinscription l’année dernière, il vous propose de récupérer des éléments de votre précédent dossier une seule fois, au moment de la création de votre dossier. Cette récupération sera possible si vous avez toujours accès à l’adresse électronique indiquée dans votre dossier de préinscription l’année dernière.
  • Si vous n’êtes dans aucune de ces situations, le site ne vous identifie pas. Vous devez saisir toutes les informations demandées relatives à votre identité, votre état civil, vos coordonnées, etc.

Au cours de la création de votre dossier, il vous est attribué un numéro de dossier et il vous est demandé de définir votre mot de passe, en respectant les contraintes qui vous sont données.

  • Conservez soigneusement ces 2 identifiants qui vous seront demandés à chaque nouvelle connexion à votre dossier.
  • Ne les communiquez à personne car ils sont confidentiels.

Il vous est également demandé de saisir votre adresse électronique. Dès que vous l’avez enregistrée, la procédure vous envoie un code de validation composé de 6 lettres que vous devez reporter dans votre dossier pour confirmer l’exactitude de cette adresse électronique. Si vous ne le recevez pas, vérifiez si l’adresse saisie est correcte. Si c’est le cas, vérifiez les rubriques «Courriers indésirables » ou « Spam » de votre messagerie. Ne vous déconnectez pas avant d’avoir confirmé votre adresse électronique avec ce code de validation.

Une fois vérifié et complété l’ensemble des informations demandées, vous pouvez saisir jusqu’au 13 mars 18h00, jusqu’à 10 vœux correspondant à votre projet de poursuite d’études sous statut d’étudiant. Vous pouvez également formuler jusqu’à 10 vœux pour des formations en apprentissage. La saisie des vœux en apprentissage sera possible au-delà du 13 mars 18h00 pour certaines formations.

La saisie de vos vœux :

Vos vœux peuvent porter sur tous les types de formations, sélectives (ex : BTS, CPGE, DUT, Ecoles, etc.) ou non sélectives (licences, PACES), dans les établissements de votre choix.
Pour rechercher les formations qui vous intéressent afin de les sélectionner depuis votre dossier, vous pourrez utiliser le moteur de recherche qui vous est proposé en y indiquant vos critères de recherche (type de formation, spécialité, localisation, etc.). Ce moteur de recherche sera disponible sur Parcoursup à partir du 22 janvier.
La très grande majorité des formations d’enseignement supérieur est proposée sur Parcoursup. Cependant, certaines formations ne sont pas sur la plateforme. Si vous ne trouvez pas une formation recherchée, contactez directement l’établissement concerné pour connaître les dates et modalités d’inscription.

Certaines formations (ex : formations d’ingénieur, DUT, BTS, etc.) sont regroupées en « Vœux multiples » .
Un vœu multiple permet de choisir la ou les formations souhaitées parmi un ensemble de formations qui sont regroupées par type, spécialité ou mention.
Un vœu multiple est composé de plusieurs sous-vœux : chacun d’entre eux correspond à une formation dans un établissement donné. À l’intérieur d’un vœu multiple, vous pouvez sélectionner une ou plusieurs formations sans les ordonner.
Le vœu multiple permet d’élargir vos possibilités de choix : il compte pour un seul vœu parmi les 10 vœux possibles. Au total, vous pouvez formuler :

  • de 1 à 10 vœux (qu’il s’agisse de vœux multiples ou non)
  • 20 sous-vœux maximum pour l’ensemble des vœux multiples de BTS, DUT, CPGE, licences et PACES (hors écoles d’ingénieurs et de commerce et PACES Ile-de-France)

Pour certaines formations de CPGE, il est possible de demander la même formation avec et sans internat. La demande d’une même CPGE avec et sans internat dans le même établissement ne compte que pour un seul sous-vœu.

Pour chacun des vœux que vous souhaitez sélectionner, un module d’informations vous est affiché. Vous y trouverez notamment :

  • les dates des journées portes ouvertes et/ou d’immersion,
  • les coordonnées d’un correspondant pédagogique de l’établissement à qui vous pourrez adresser des questions,
  • les caractéristiques de la formation (contenus et organisation des enseignements, attendus),
  • les éléments pris en compte par la formation pour l’examen des vœux,
  • un grand nombre de données chiffrées et contextualisées.

Une lecture attentive de ces informations est nécessaire avant de pouvoir saisir votre vœu. Ne demandez que des formations qui vous intéressent réellement.

Vous pouvez supprimer jusqu’au 13 mars 18h00 un vœu sélectionné, tant que vous ne l’avez pas confirmé.

Vous pouvez faire des vœux sur l’ensemble du territoire.
Pour les formations non sélectives (licences et PACES) dans lesquelles le nombre de vœux dépasse le nombre de places disponibles, un taux maximum de candidats non résidents dans le secteur de la licence considérée pouvant être admis sera fixé. Ce secteur, qui vous sera précisé, correspond dans la plupart des cas à l’académie.
Ce taux maximum sera affiché au mois de mai pour chaque formation concernée.
Si vous n’êtes pas résident du secteur défini et si la PACES (Première année commune aux études de santé) ou la mention de licence demandée n’est pas proposée par une université de votre académie de résidence, vous êtes considéré comme faisant partie du secteur où se trouve la formation demandée (c’est votre cas, notamment, si vous êtes élève d’un lycée français à l’étranger).
Dans le cas contraire, certaines situations vous permettront de faire une demande de dérogation en utilisant la rubrique « Demande de dérogation » dans votre dossier.
Faites votre demande dès que vous êtes en possession des documents nécessaires (ils vous seront indiqués selon votre situation) et avant le 16 mai afin que votre situation puisse être étudiée.

La démarche complète sur www.parcoursup.fr

 

Au revoir APB… Bonjour Parcoursup !

La plateforme Admission Post Bac nous quitte pour être remplacée par Parcoursup.

Parcoursup, c’est quoi ?

Une nouvelle plateforme pour l’orientation post bac. Elle permettra aux élèves de terminale de choisir 10 voeux de formations en prenant en compte ses aptitudes et ses connaissances.

Un système plus complet et mieux adapté au profil de l’élève !

Les aptitudes et connaissances nécessaires pour entrer dans la formation seront affichés. Ils prennent en compte à la fois les bulletins trimestriels de la Première et de la Terminale (1er et 2e trimestres) et les résultats aux épreuves anticipées du bac.

En fonction des formations, une lettre de motivation ou la présentation d’un projet pourra être demandée.

Ouverture de la plateforme : le 15 janvier 2018 ! A suivre !

Viens faire tes devoirs au PIJ !

Etudes : C’est le moment de demander votre carte « Génération HDF »

Ouvrant droit à de nombreuses aides de la Région et de bons plans, votre carte Génération 2017-2018 vous attend sur cette page. Les inscriptions sont ouvertes!

Gratuite et réservée aux lycéens et apprentis des Hauts-de-France, la carte Génération ouvre droit à de nombreuses aides pour l’acquisition des manuels scolaires et des équipements nécessaires à la scolarité ou l’apprentissage.

Une aide pour les manuels scolaires et le matériel professionnel

Pour les lycéens des filières générales, technologiques et professionnelles, une aide de 100 euros pour la première année et 55 euros les années suivantes, est ainsi accordée.  Pour les apprentis qui démarrent une formation,  l’aide est de 200 euros la première année de contrat pour les apprentis primo-entrants pour l’achat de fournitures et manuels scolaires, de matériel professionnel ou d’équipements de sécurité.

Des bons plans toute l’année pour les loisirs

Tout au long de l’année, la carte Génération offre également à ses détenteurs la possibilité de bénéficier de nombreux bons plans dans les domaines du spectacle, de la culture, du sport, de la citoyenneté, du tourisme et des loisirs. La Région propose aussi des places à gagner pour de nombreux évènements (concerts, matchs sportifs, etc.)

Pour bénéficier de ces avantages et recevoir leur carte, les jeunes doivent la demander ici

Recherche Apprenti Boulanger de – 18 ans

La Boulangerie d’Avesnelles recherche un apprenti boulanger de moins de 18 ans.

Merci d’adresser vos CV et lettres de motivation au PIJ : jordan@tac-tic-animation.org

BAC 2017 : Corrigés de l’épreuve de mathématiques – Séries Technologiques

Corrigé Maths – Bac STMG 2017

 

Corrigé Maths – Bac STL 2017

 

Corrigé Maths – Bac STI2D 2017

 

Corrigé Maths – Bac ST2S 2017

 

Corrigé Maths – Bac STD2A 2017

BAC 2017 : Corrigés de l’épreuve Environnement du Tourisme (Hôtellerie)

Deuxième jour d’épreuves pour les étudiants du bac technologique «hôtellerie». Ils s’attellent aujourd’hui à une matière qui leur est propre : l’environnement du tourisme. Découvrez le sujet de 2017!

Après la philosophie lundi, les terminale de la filière hôtellerie se penchent cet après-midi sur l’épreuve d’environnement du tourisme. Pendant trois heures, les lycéens devront compléter une partie d’économie générale et touristique et une autre partie concernant l’histoire-géographie touristique.

L’année dernière, l’épreuve était composée entre autres d’une étude de documents, d’une carte à remplir et d’une synthèse à effectuer. Sur la carte, les candidats avaient notamment dû placer Fort Boyard! Les élèves ne devront cependant pas se relâcher pour cette épreuve qui compte à coefficient 4.

Sujet et corrigé : ici

 

 

 

BAC 2017 : Corrigés de l’épreuve d’Histoire Géo par série

Bac L : les corrigés d’histoire-géo 2017

Les corrigés sont disponibles.

En vidéo :

Bac L 2017 : le sujet corrigé d’histoire-géographie en vidéo

Et à l’écrit :

Corrigé du bac L : le sujet long (composition) n° 1 d’histoire-géo

Corrigé du bac L : le sujet long (composition) n° 2 d’histoire-géo

Corrigé du bac L : le sujet court (étude de documents) d’histoire-géo

 

Bac ES : les corrigés d’histoire-géo 2017

Les corrigés sont disponibles.

En vidéo :

Bac ES 2017 : le sujet corrigé d’histoire-géographie en vidéo

Et à l’écrit :

Corrigé du bac ES : le sujet long (composition) n° 1 d’histoire-géo

Corrigé du bac ES : le sujet long (composition) n° 2 d’histoire-géo

Corrigé du bac ES : le sujet court (étude de documents) d’histoire-géo

 

Bac S : les corrigés d’histoire-géo 2017

Les corrigés sont disponibles.

En vidéo :

Bac S 2017 : le sujet corrigé d’histoire-géographie en vidéo

Et à l’écrit :

Corrigé du bac S : le sujet long (composition) n° 1 d’histoire-géo

Corrigé du bac S : le sujet long (composition) n° 2 d’histoire-géo

Corrigé du bac S : le sujet court (documents) d’histoire-géo

 

Bac STMG : les corrigés d’histoire-géo 2017

Les corrigés sont disponibles.

En vidéo :

Bac STMG 2017 : le sujet corrigé d’histoire-géographie en vidéo

Et à l’écrit :

Corrigé du bac STMG : 1re partie de l’épreuve d’histoire-géo

Corrigé du bac STMG : 2e partie de l’épreuve d’histoire-géo

 

Bac ST2S : les sujets d’histoire-géo 2017

Les corrigés sont disponibles.

Corrigé du bac ST2S : 1re partie de l’épreuve d’histoire-géo

Corrigé du bac ST2S : 2e partie de l’épreuve d’histoire-géo

Bac 2017 : Sujets corrigés Français


Série L : Littéraire (Coef. 3)
Corrigé rédigé par Hélène Bastard, professeure de Lettres Modernes au lycée Albert Einstein de Sainte-Geneviève-des-Bois (91)

L’objet d’étude retenu, « Les réécritures du XVIIe siècle à nos jours », peut sembler surprenant car il s’agit du même objet d’étude que celui qui avait été proposé l’an passé. A retenir pour l’année prochaine : ne faites pas d’impasses !
La question de corpus : « Les textes de Vigny, Hugo et Dumas reprennent la figure du Masque de fer : en quoi diffère-t-elle de celle que propose Voltaire ? »
Le sujet était assez large mais la difficulté de la question de corpus est d’y répondre précisément en comparant les textes entre eux et en apportant différents éléments de réponse. 
Tout d’abord, les trois auteurs romantiques, Vigny, Hugo et Dumas, reprennent la figure du Masque de fer en empruntant des genres variés, qui inscrivent son histoire dans la fiction. En effet, si le texte de Voltaire a toutes les caractéristiques d’un récit historique, réel, appartenant au genre des mémoires, avec des marques spatio-temporelles précises comme « quelques mois après la mort de ce ministre » (l.1) ou « au château de l’île Sainte-Marguerite », les auteurs romantiques empruntent des genres différents : la poésie pour Vigny, le théâtre pour Hugo et le roman pour Dumas. Cette variété générique permet une subjectivité fictive propre à chaque auteur romantique alors que le texte de Voltaire se veut objectif. Ainsi, Vigny aborde l’histoire du Masque de fer par des récits enchâssés : c’est d’abord le « vieux moine » (v.1) qui voit la scène puis « une Provinçale » (v.29). De même, l’emploi du monologue permet à Hugo de faire voir l’intériorité de son personnage grâce au procédé de la double énonciation. En somme, les buts des écrivains divergent : si le texte de Voltaire est un récit argumentatif, le but des écrivains romantiques est d’héroïser une figure mythique.
En outre, le texte de Voltaire, figure emblématique des Lumières, ne mentionne aucunement le terme de « fantôme » : au contraire, l’homme derrière le Masque de fer a la peau « un peu brune » (l.19), quand bien même celui-ci est un « inconnu » (l.4) enveloppé de mystère. En revanche, le terme de « fantôme » apparait bien dans le poème de Vigny au vers 15 tout comme les termes de « fantôme » (v.8) et de « spectre » (v.37) dans le monologue du Masque chez Hugo. Le véritable visage de l’homme inconnu, derrière son masque, est pâle, sans vie, et ses yeux reluisent étrangement. On peut relever ainsi les termes de : « sans vie, et sans âge » (v.14) chez Vigny ou de « Pâle » en apposition au vers 29 chez Hugo. Chez Vigny comme chez Dumas, les yeux étincelants de ce fantôme se confondent avec l’éclat de la lumière sur son masque. Ainsi, la description du Masque comme figure fantomatique rend l’histoire du Masque de fer fantastique, ce qui contribuera à la renommée de sa légende.
Enfin, les trois auteurs romantiques mettent l’accent sur l’aspect pathétique de l’histoire du Masque de fer. Ce pathétique est lié au destin d’un homme emprisonné à vie. Ainsi, Vigny introduit les personnages du moine et de la jeune Provinçale comme des mises en abyme d’un lecteur ou d’un spectateur observant la scène et pleurant. Chez Hugo, on retrouve ce registre pathétique dans les accents désespérés du personnage qui va vieillir en prison. En témoignent l’opposition entre un passé idéal (« jadis », v.17) et un avenir sombre incarné par l’adverbe « Maintenant ! » (v.21) interrompu par les points de suspension. Enfin, chez Dumas, c’est la répétition de l’adjectif « malheureux » qui crée ce pathos : à la fois dans la bouche du narrateur à la ligne 11, à la fois dans celle de d’Artagnan à la ligne 29.
Le commentaire : texte B d’Alfred de Vigny
Si l’auteur du poème, Alfred de Vigny, pouvait être connu des élèves comme grande figure du Romantisme français, le poème n’était pas facile à étudier car il mêlait les codes du récit et ceux de la poésie, et ce, d’autant plus que le fantastique n’est pas nécessairement abordé en tant que tel au lycée.
Tout d’abord, il s’agit d’une légende racontée par le biais de récits enchâssés. On a une succession de points de vue pour décrire la scène : d’abord l’inconnu est vu par le moine (point de vue interne avec verbes de perception), puis l’histoire est relayée par un « on », pronom indéfini, et enfin par la voix de la « Provençale » dont la parole est retranscrite grâce au discours indirect. Ainsi, pour le discours indirect, on pouvait relever l’anaphore des conjonctions de subordination « que » aux vers 32-38. Ces récits enchâssés créent du suspense et ce poème présente un registre dramatique (au sens de drama, « l’action » en grec). Vous pouviez relever les verbes d’action qui montrent l’héroïsme du Masque aux vers 26-28. Le mystère qui auréole le personnage (« un prisonnier d’Etat que l’on ne nommait pas » l.20 ou le pléonasme « sombre mystère » l.17) participe de ce registre dramatique. Enfin, dans cette partie, l’on pouvait appuyer l’aspect pathétique de l’histoire avec, notamment, une isotopie de la liberté et de la captivité (« captif » et « chétif » ont d’ailleurs la même origine étymologique) ainsi que les mises en abyme de personnages pleurant sur le sort du Masque. De nombreux éléments de versification appuient ces interprétations : il fallait les relever.
Ce texte constitue également une scène de genre propre au courant littéraire du Romantisme. On a l’impression d’un tableau avec le clair-obscur créé par le « flambeau » (v.11) et « les feux » (v.16). Mais ce tableau est surtout fantastique puisque l’individu décrit semble sans vie. Pour cela, on pouvait relever ce qui le désignait comme un être surnaturel mais aussi l’antithèse (« ce n’est pas » en contre-rejet puis « ce qu’il voit ») et la polysyndète des vers 11-15. Le moine est horrifié à la vue de ce fantôme (« fantôme » v.15 et « Plein d’horreur » v.17). Toutefois, le personnage n’inspire pas seulement des sentiments négatifs, bien au contraire : il est idéalisé. En cela, le Masque incarne ici la notion de sublime chère aux Romantiques. Il fallait alors relever les liens avec la religion et la morale comme « cœur du Chrétien » (v.7), « sans crime » (v.33) ou la rime signifiante « foi »/« Roi » (v.35-36). Le Masque est ainsi réhabilité, il est pur, tout comme la jeune Provinçale, en témoigne la chute du poème qui se clôt sur le mot « ange ».
En ouverture, on pouvait exploiter le topos du prisonnier au seuil de la mort, en évoquant par exemple Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo ou L’étranger de Camus.
Dissertation : L’intérêt du lecteur pour une réécriture dépend-il essentiellement de sa ressemblance avec le modèle ?
Cette dissertation interrogeait directement l’élève et son expérience de lecteur et demandait un plan dialectique (oui/non) sur ce sujet, plutôt classique.

Problématisation : Où se trouve l’intérêt d’une réécriture ? Peut-on apprécier une réécriture sans connaître son modèle ?
On peut d’abord penser que la réécriture, pour être appréciée, doit s’éloigner de son modèle et que son intérêt réside dans sa dissemblance, dans sa différence à un modèle préexistant. Cette différence peut avoir un intérêt didactique comme dans la reprise de la fable de La Fontaine « La cigale et la fourmi » par Françoise Sagan. Dans la fable de Sagan, la morale est inversée : la fourmi conservatrice est exhortée à solder son stock par la cigale fêtarde. Le lecteur peut aussi trouver un intérêt ludique à des reprises stylistiques. On pouvait citer les Exercices de style de Queneau.
Mais cette dissemblance n’existe que par rapport à un modèle reconnu comme tel par le lecteur ! Il faut donc répondre positivement au sujet en prenant le terme de ressemblance au sens large, comme lien, comme rapport entre un texte et un autre, postérieur. On pouvait s’appuyer sur l’adage, normalement connu des élèves, de La Bruyère : « Tout est dit et l’on vient trop tard depuis plus de 7000 ans qu’il y a des hommes et qui pensent ». Pour exemple, prenons la réutilisation d’un personnage-type comme l’avare : ce personnage a été introduit en littérature par Plaute, a été repris par Molière puis par Louis de Funès. Par ailleurs, et c’est là le cœur du sujet, le plaisir de la réécriture est un plaisir de la reconnaissance d’un modèle, c’est le plaisir d’une complicité intellectuelle entre l’auteur et le lecteur. Ex : la reprise du roman La Princesse de Clèves de Mme de La Fayette par Christophe Honoré dans le film La Belle Personne.
Mais, finalement, les réécritures les plus réussies ont-elles vraiment besoin de ce plaisir de la reconnaissance ? C’est la force du mythe ou de l’histoire qu’elles reprennent qui leur garantit leur succès. On pouvait citer la pièce de Wajdi Mouawad, Incendies, qui réécrit véritablement le mythe d’Œdipe dans un autre contexte, celui de la guerre du Liban.
Ecriture d’invention : Poursuivez le texte de Dumas
Il fallait, pour ce sujet classique, repérer dans le texte de Dumas les éléments de style à reproduire. On pouvait, par exemple, relever des descriptions romantiques, colorées, mettant en scène les éléments de la nature, ou bien l’animalisation du Masque (« rugissement » ou la présence d’une voix ferme), ou encore la dimension fantastique du texte. Une fois ces critères établis, il fallait continuer le récit de Dumas en respectant bien les marques d’un récit au passé : on attend d’un élève qui aura choisi ce sujet qu’il ne se trompe pas dans ses passés simples !

Comme le sujet indique à l’élève de se diriger vers un monologue intérieur, il était judicieux de s’inspirer du texte C, de Victor Hugo, pour développer l’amertume du personnage. 

Enfin, les circonstances qui l’ont conduit en prison devaient être à la fois crédibles et originales… C’est toute la difficulté du sujet d’invention !

Série ES : Economique et sociale / S : Scientifique(Coef. 2)
Le corpus proposé était composé d’un extrait de Marcel Proust Du côté de chez Swann, « Combray »,d’un extrait de Marguerite Duras , Un barrage contre le Pacifique et un extrait d’Albert Camus, le Premier homme, Première partie, chapitre 6 « la famille ». Il s’agissait d’un sujet classique puisque les auteurs sont connus et souvent étudiés et attendu puisque l’objet d’étude « Le personnage de roman du XVIIème à nos jours » n’était pas tombé depuis longtemps. Dans son ensemble le sujet ne présentait pas de difficulté particulière pour les élèves si ce n’est l’ambiguité du verbe « se construit « utilisé dans la formulation du sujet de dissertation.

La question de corpus : les personnages de ces romans sont-ils touchés de la même manière par l’univers fictif qu’ils découvrent ?

Comme il s’agit d’adopter impérativement une démarche COMPARATIVE et qu’en aucun cas, il ne faut travailler texte par texte, on peut associer les textes de Duras et de Camus qui proposent les réactions plutôt positives d’un ou plusieurs spectateurs et les opposer à Proust,qui lui, exprime des sentiments plus négatifs face au spectacle médiéval proposé par sa lanterne magique.

Dans le texte de Proust, les sentiments exprimés traduisent l’anxiété, la douleur, la tristesse liées à l’angoisse du coucher loin de sa mère et de sa grand-mère alors même que la lampe magique, le stratagème utilisé pour » [le] distraire les soirs où on [le]trouvait l’air trop malheureux » ne semble pas fonctionner.En effet, les figures projetées modifient la perception qu’il a de sa chambre pour la rendre plus inquiétante encore.

Dans les deux autres textes, les personnages assistent à la projection d’un film dont on ne connaît pas le titre exact. Chez Duras, le personnage s’identifie à l’héroïne du film d’autant plus que la focalisation est externe. C’est une jeune femme dont le portait est mélioratif et qui vit dans un cadre enchanteur puisqu’on evoque le carnaval de Venise et des amours révées.On sent donc l’admiration , l’enthousiasme en particulier dans l’exclamation qui exprime le souhait :« On voudrait bien être à leur place . Ah ! comme on voudrait ». Chez Camus, le narrateur nous fait part des réactions successives de sa grand-mère face aux différents films ( grand film ou film à épisodes) qu’elle peut voir : elle semble particulièrement être sensible au suspens et à des situations caricaturales qui procurent des sensations fortes comme lorsqu ‘elle voit « le héros musclé portant dans ses bras la jeune fille blonde et blessée » . Il nous fait également part des réactions des autres spectateurs moins enthousiastes et disciplinés qu’elle comme le montrent « les lazzis » et la présence de l’agent « muni d’un nerf de bœuf ».
Dissertation
Il s’agit de montrer dans quelle mesure le contact entre le personnage et la réalité permet à celui-ci de se construire, d’évoluer. On se centrera sur la relation du personnage au monde.

On peut donc proposer les axes suivants qui s’appuieront sur des œuvres littéraires connues des élèves , celles-ci seront analysées et ne devront en aucun cas juste servir de simples illustrations.Dans tous les cas, le candidat doit utiliser tout ou partie des textes du corpus.

1. Le personnage utilise la réalité pour se construire , il évolue au contact de ceux qu’il rencontre dans diverses situations, on peut donc travailler sur des romans réalistes du XIX ème qui sont aussi des romans d’apprentissage. L’exploitation de personnages comme Rastignac dans Le Père Goriot, de Bel-Ami de Maupassant, de Denise dans Au Bonheur des Dames de Zola, de Julien Sorel dans le Rouge et Noir de Stendhal semble particulièrement bienvenue.

2. Le héros se détache du monde réel dans lequel il vit parce qu’il lui est totalement indifferent et pour démontrer cela on exploitera L’Etranger de Camus.

Il peut aussi s’en détacher pour le contester comme le fait Bardamu dans Le Voyage au bout de la nuit de Céline ou d’une façon différente Anne Desbaresde dans Moderato Cantabile de Marguerite Duras.

3. Le héros cherche à s’échapper totalement du réel pour entrer dans un autre univers qui peut être celui de la lecture comme le montrent Emma Bovary dans le roman éponyme de Flaubert ou le narrateur dans les Mots de Sartre, ou celui du cinéma comme on peut le démontrer grâce aux textes du corpus de Duras et de Camus.
L’invention
On ne demande pas de faire un pastiche, mais bien de réexploiter les procédés utilisés dans les extraits pour raconter une séance de cinéma marquante. Il faut donc procéder « la manière de « sans recopier des passages.

La difficulté du sujet réside dans le choix pertinent du film qui fait l’objet de la séance et dans la capacité à exploiter le vocabulaire des sentiments pour montrer combien le film a été captivant et de faire partager les réflexions en utilisant du discours indirect libre.
Commentaire
Eléments d’introduction : Marguerite Duras est un auteur du XXème siècle qui appartient au mouvement littéraire du Nouveau roman et qui a obtenu le prix Goncourt pour son roman L’Amant. Elle a aussi adaptée plusieurs de ses romans au cinéma, c’est donc un art qui la fascine tout particulièrement. Le roman dont nous avons un extrait date de 1951, le passage raconte comment l’héroîne qui mène une existence misérable se retrouve dans une salle de cinéma alors même qu’elle était partie à la recherche de son frère.

Problématique et plan proposés : En quoi Suzanne vit-elle une parenthèse enchantée grâce à une projection de cinéma ?

I) La salle de cinéma comme un oasis de bonheur

a) La rupture avec le réel 

b) Une salle pleine de promesses

II) Un film romanesque 

a) Une identification totale

b) Les clichés romanesques

III) Le film comme moyen d’évasion 

a) Un film aux antipodes du quotidien de Suzanne

b) Un film excitant